CMPB
CMPB

Index plan du site


Bertrix - La Morépire
->g6.php Plan du site

Attention ! Tous les sites décrits sont des propriétés privées ou font partie de domaines publics règlementés ( réserves naturelles, domaines forestiers,... ). Une autorisation préalable à toute visite ou fouille est bien entendu absolument obligatoire.

Coordonnées


Description
haut de la page

La carrière souterraine d’ardoises de Morépire à Bertrix.

Rue du Babinay 1, 6880 Bertrix

Marc Jauniaux

Article publié dans le Lithorama n°3 - 2007 : Nous avons visité pour vous…(09/09/2006)

Après la visite extraordinaire de Blégny (Lithorama N°7 - 2006) et celle du Bois du Cazier (Lithorama N°1 – 2007) assez décevante, nous voici dans une autre partie de la Wallonie, l’Ardenne et plus précisément à Bertrix, au domaine de la Morepire.

Bertrix - CMPB
Bertrix - CMPB

Qu’est-ce que l’ardoise.

L’ardoise est le terme usuel pour schiste ardoisier.

Phyllade ( le ou la) (du grec phullas : lit de feuille) : terme imprécis pour ardoise gréseuse, grossière, roche métamorphique en plaques, ensemble des schistes ardoisiers, sériciteux ou chloriteux. C’est cette dernière acceptation qui est la plus usitée, le terme s’appliquant à des formations plus qu’à des roches.

Schiste (du grec skhistos: qu’on peut fendre) :

  • au sens large (à éviter) : toute roche susceptible de se débiter en feuillets (ex : les pélites psammitiques du Houiller)
  • roche métamorphique ayant acquis une schistosité sous l’influence de contraintes tectoniques. (ex schistes ardoisiers, à grains fins et homogènes, à surfaces légèrement satinées, noires, grises, parfois violacées).

L'ardoise est donc un schiste argileux. Elle est au départ une roche sédimentaire silico-alumineuse à grains très fins, homogène, compacte et feuilletée, se divisant aisément en lames très minces.
Ces roches proviennent de très anciens dépôts de vase argileuse.
Au cours des millénaires, la mise en place s’est effectuée par une sédimentation homogène, régulière et peu épaisse. Sous le poids de sédiments plus récents, le sédiment initial accusera une perte d’eau et un accroissement de densité. Cela correspond à la période de lithification. Durant celle-ci, les températures et les pressions élevées subies (la compression) de la future roche ardoisière lui fera perdre de l’épaisseur et acquérir la propriété de se présenter en feuilles parallèles (schistosité ou fissilité) (ses éléments microscopiques ont été orientés suivant un plan dénommé "plan de fissilité") .
Cette particularité permet de fendre l'ardoise, c'est à dire de la diviser en feuillets minces suivant des plans parallèles.
Par suite de la pression et du laminage subis par les schistes ardoisiers, ses éléments sont orientés non seulement suivant le plan de fissilité mais aussi suivant une direction de ce plan qui est dénommée "longrain", ce qui permet une cassure relativement "facile" suivant un plan perpendiculaire au plan de fissilité orienté dans le sens du longrain.
C’est donc une roche métamorphisée, ou métamorphique, première étape de l’évolution de l’argile vers le mica.

Bertrix - CMPB
Bertrix - CMPB
formes d'ardoise taillée
mur en moellon de phyllade

 

Les plissements de l’écorce terrestre donneront une inclinaison à ces bancs de schiste. La stratification, plan de dépôt des couches, est inclinée vers le sud, tandis que le plan de fissilité est incliné vers le nord.

bertrix - CMPB
Ne pas confondre pendage et plan de fissilité

Les roches schisteuses figurent parmi les roches d’affleurement, soumises aux phénomènes d’érosion et d’altération (eau). C’est pourquoi les parties proches de la surface du sol sont inutilisables et appelées « pourri ou mort-terrain ».
Le schiste ardoisier est donc extrait en profondeur.

Géologie.

Les gisements d’Herbeumont (Bertrix), de Warmifontaine, Neufchateau, Martelange font partie du Siegenien inférieur, 400 millions d’années (Dévonien inférieur, ère Primaire).
L’épaisseur de veine exploitable varie entre 20 et 45 mètres, parfois 60m. Les bancs sont orientés est-ouest, inclinés à 45° pour la Morépire (Bertrix) et ardoisières voisines, 55° pour Warmifontaine et 60° pour Martelange.

bertrix - CMPB
bancs orientés est-ouest, inclinés à 45° (Morépire - Bertrix)

Evidemment il y a très peu de fossiles (Orthoceras à Martelange) et très peu de minéraux secondaires (pyrite,…). Heureusement d’ailleurs car ce que vous recherchez si avidement constituent des défauts dans les ardoises et les rendent inutilisables.

Qualités de l’ardoise

Caractéristiques chimiques du schiste ardoisier d’Herbeumont :

  • Perte au feu ................................................................6,0 %
  • Silice.........................................................................57,5 %
  • Alumine....................................................................16,7 %
  • Oxyde de fer..............................................................9,9 %
  • Chaux ........................................................................4,2 %
  • Magnésie....................................................................1,9 %

Propriétés physiques :

L’ardoise est imperméable et, n’étant pas poreuse, elle est non gélive (résistante au gel , c’est-à-dire que l’échantillon ne présente ni fissure, ni altération des coins ou des arêtes après avoir subi quinze fois le cycle suivant : saturation, congélation à moins 30°C pendant dix heures, dégel dans l’eau à 15°C pendant quatorze heures).
Solide, elle supporte bien les chocs et est flexible, inattaquable aux acides, incombustible, imputrescible.
Sa couleur peut varier du blanc au noir, en passant par toutes sortes de gris, de rouges sombres, de violets et de verts.
Poids spécifique : 2,77 g/cm3 :

Utilisation.

L'ardoise constitue le matériau employé pour la couverture des bâtiments (on parle alors d'ardoises au pluriel). Les régions traditionnelles de production sont aussi les régions où ce type de couverture est privilégié : En Belgique, essentiellement dans les Ardennes.

bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
Exemples de toiture en ardoises
bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
Ecole à Bertrix

En règle générale, l'ardoise est aujourd'hui moins utilisée, du fait de l'apparition de matériaux de constructions synthétiques moins onéreux (les « shingles »).

L'ardoise fut aussi largement utilisée sous forme de plaque mince en tant que support d'écriture effaçable. On y écrivait avec une pointe également en ardoise appelée « touche ». On effaçait simplement avec une éponge ou avec son doigt mouillé….Ah le bon vieux temps !

Archéologie industrielle

Actuellement, le gisement le plus important en France est sur le territoire de la ville de Trélazé près d’Angers, dans le Maine-et-Loire.
Autrefois, le département des Ardennes possédait également d'importantes exploitations (Fumay, Haybes, Rimogne, ...) qui ont toutes cessé leur activité à la fin du XXème siècle.

En Belgique, Warmifontaine et Herbeumont (Bertrix).
Au Grand Duché de Luxembourg, Martelange extrayait les meilleures ardoises du monde (d’après eux).

Les blocs d'ardoise étaient extraits dans des mines (ou plus exactement des carrières souterraines), appelées ardoisières.
Les ardoisiers -ou scailletons dans les Ardennes- sont les ouvriers qui clivent et taillent l'ardoise pour ses différents usages. Sur les chantiers, les ouvriers ne parlaient que le patois local :
Les scailtons : les ouvriers qui travaillent dans une ardoisière.
Les scailteux : les ouvriers qui posent les ardoises sur les toits.
Les baraquîs : l’ensemble des ouvriers qui travaillent en surface…

En Espagne, dans la région de la Gallice, on exploite des carrières d'ardoise à ciel ouvert.

La Morépire

L’ardoisière a été exploitée pendant près de 90 ans et son exploitation s’est arrêtée en 1971. De suite, elle a été transformée en musée, grâce surtout à des bénévoles, anciens « scailletons ».
On a exploité des niveaux à -25m, -45m et -60m.
L’exploitation se faisait de bas en haut (on abattait le toit) dans de grandes salles.
Les blocs de 150kg, parfois jusque 320kg étaient descendus à dos d’homme, transportés par wagonnet adapté au pendage, remontés en surface et, encore humide, immédiatement débités en ardoise de 3 à 4 mm d’épaisseur..

bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
   
bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
abttage du toit
outil du rebatteur (taille des ardoises)

La Morépire comptait près de 400m de galeries.

bertrix - CMPB
bertrix - CMPB

La visite souterraine, accessible à tous (descente en funiculaire (hors service depuis longtemps) et parcours à plat), vous donnera la mesure des techniques de production de l’ardoise et de la réalité quotidienne des mineurs.

bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
Le funiculaire en panne
Restent les escaliers

Deci delà le long du parcours à -25m, vous trouverez des bornes diffusant un audioguidage multilingue très performant permettant une visite à votre propre rythme! Comptez une bonne heure de visite dans les galeries à température constante de 10°C et toujours humide. Vous avez effectivement le choix des langues : français (pourquoi pas), néerlandais (nous sommes en Ardenne !) et même wallon (nous sommes en Ardenne ! où diable sont les wallons ?).
Parlophones et caméras garantissent un niveau de sécurité exceptionnel pour tous les publics.

bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
Sainte-Barbe bien cachée
toit (de la mine) consolidé
bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
Grande galerie - on faisait des murs de soutainement avec les déchets...


Une vidéo proposée en surface complète, par des images prises dans une mine encore en activité, votre compréhension du long chemin suivi par l'ardoise des profondeurs jusqu'au toit.

bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
Quelques équipements présentés dans le musée à l'entrée de la mine.

Prix, calendier et horaire voir leur site : pratiquement tous les WE et tous les jours des vacances scolaires.

Le domaine de la Morépire organise également :

  • « la mine gourmande », mélange d’histoire et de gastronomie locale.
  • « la journée du mineur d’ardoise » pour les écoles
  • Et un parcours du combattant pour les sportifs.
bertrix - CMPB
bertrix - CMPB
bertrix - CMPB

Références :

Dictionnaire de géologie de A. Foucault chez Masson, 1980
Parcours d'un Ardoisier mineur de Louis Soquay, 2003
CDROM : Parcours d'un Ardoisier mineur - photos de Warmifontaine & Poésies
Scailleton à Warmifontaine de B. Herry chez Weyrich, 2003

Sites internet :

Musées :
Les communes suivantes abritent chacune un musée dédié à l'ardoise et à son exploitation locale :


Voir aussi (Liens internes)
haut de la page

Id
Liens
Remarques

Photos
haut de la page

cliquez sur les photos pour les agrandir.
© Photos : MJX, sauf indication contraire.


Liens divers
haut de la page

Merci de nous communiquer erreur et/ou nouveau lien.

Id
Liens
Remarques
105
Ardoisière de la Morepire
http://www.cmpb.net/fr/be...
180
Bertrix au coeur de l'ardoise
http://www.aucoeurdelardo...
Ardoisières de Morépire

top

Les Jauniaux sur le net

 

© CMPB